Estelle fait partie des premières générations d’enfants sourds à bénéficier d’un enseignement bilingue. L’acquisition de la LSF ( langue naturelle des personnes sourdes) dès sa petite enfance lui a très vite permis de prendre conscience de l’existence de sa propre culture sourde et de ses valeurs tout en évoluant dans une société composée majoritairement d’entendants. Elle développe une sensibilité et une expression artistique au cours de différents ateliers et le goût de la prise de paroles devant un public ou une caméra. Elle effectue de nombreux voyages et assiste à de nombreux événements nationaux pour défendre les droits des sourds et sensibiliser la société à cette culture méconnue.
Depuis deux ans, elle est présidente de l’association des sourds de Poitiers et participe de cette façon au bien-être de la communauté sourde.  A travers cette expérience, elle a ciblé les carences dans le domaine de la sensibilisation à la culture sourde, du conseil pour l’accueil de personnes sourdes au sein d’une équipe de travail ou d’un événement culturel….
La rencontre avec Lisa Le Duigou a déclenché l’ envie de s’investir professionnellement en créant des services pour développer la place de la LSF dans la société et naturellement l’intervention de professionnels sourds.

 

Lisa évolue professionnellement dans le milieu artistique et culturel depuis plus de dix ans en tant qu’administratrice culturelle, chargée de production, marionnettiste, décoratrice… Dans son travail elle a toujours été passionnée par la création de nouvelles formes d’expressions artistiques fondées sur une approche visuelle et tentant de proposer une nouvelle approche du quotidien.
Dans le cadre d’action de médiation, elle a découvert le public sourd et la richesse de la Langue des Signes Française. Très attirée, intéressée elle s’ inscrit à des cours de LSF.
Investie dans le réseau associatif depuis son adolescence, c’est tout naturellement qu’elle devient membre de l’association des sourds de Poitiers. A travers, cette expérience elle s’est rendu compte que les personnes sourdes sont trop peu souvent actrices et trop peu souvent consultées au sein des projets qui leurs sont destinées.
En collaboration avec Estelle ARNOUX elle souhaite développer la place de la LSF dans la société et naturellement, par essence,  l’intervention de professionnels sourds.